BCN : Qui êtes-vous, Mme la Présidente ?

Christine Dautin : Je suis juriste chez un bailleur social, je me suis spécialisée dans le droit social et la médiation. Ce centre d’intérêt, plus la« fibre» sociale, m’ont conduite à m’intéresser à BCN : j’ai adhéré à l’association en Mai 2016, car j’avais entendu parler par mes collègues de ses valeurs, et de son ambition de rompre l’isolement, d’offrir un lieu d’écoute bienveillante, pour permettre à chacun de recharger ses batteries. Cela permet ensuite de dynamiser l’action personnelle, pour mieux structurer son projet professionnel.

J’ai  conduit la délégation BCN  des « Grand Déj’ 2016 et 2017 » et pu me rendre compte de la préparation que cela demande ! En 3 ans, nous nous sommes organisés et équipés. Mais le matériel n’est jamais suffisant, il fallait aussi valider mon engagement dans la communication de l’Association, et recherchant l’intérêt et l’attention des visiteurs : parmi tous ceux que nous avons rencontrés sur le stand, beaucoup de personnes « déboussolées » qui n’attendaient que des conseils bienveillants, de l’écoute plutôt que des jugements à l’emporte-pièce. Le sentiment d’être utile a fait que les mots me sont venus naturellement : beaucoup de nos adhérents sont devenus des amis.

Ainsi sont nées les deux formules marquantes de BCN :

L’ADN, c’est l’écoute bienveillante.

BCN, c’est aussi « l’auberge espagnole » : nous parions sur les talents de passage, car c’est la création qui les motive. En équipe, les idées naissent, grandissent, la motivation jaillit de la force du collectif !

Avec le bureau, (nous sommes 6, tous en binômes pour assurer la continuité), j’ai contribué à la définition des  actions 2018 : la présence au Salon du Bien Vieillir  des 23 & 24 Mars avec l’appui du Conseil Départemental. Nouveauté 2018 : 3 partenaires sont associés en tant que membres d’honneur, le Gecko, Solidarités Nouvelles face au Chômage, et Eveil de Coaching, l’entreprise fondée par Joyce Naudin, avec nous depuis le mois de Juin.

L’autre volet sur lequel nous avons travaillé est la consolidation du Plan de Formation monté grâce à la Convention avec  l’Association AEC (Action Emploi Cesson) : la photo ci-dessus a été prise lors de nôtre formation. La piste de la professionnalisation de l’équipe des bénévoles répond au besoin d’offrir un contenu aux adhérents, panaché d’expérience managériale et d’outils « théoriques » qui les aideront. Nous l’enrichissons au fil des éditions ! En 8 mois, nous en sommes à la « saison 4 ». C’est aussi un effort pour nous-mêmes qui nous permettra d’attirer de nouveaux membres, et d’être crédibles auprès des élus et des acteurs du bassin d’emploi.

 J’avais confiance dans l’équipe qui se présente et dans son projet, c’est pourquoi je me suis portée candidate au poste de Présidente. Je suis très fière de ce  résultat, j’ai hâte de m’y mettre ! A très bientôt !

Christine Dautin, Présidente de BCN

Publicités

La Newsletter RH-Solutions.

Comme suite à l’intervention remarquée de Claude Prost et Philippe Le Bel à notre réunion plénière du Centre à Chenove, voici, pour ceux qui n’ont pas tout noté, la livraison de Juillet de la Newsletter de RH-Solutions.

Lire la Newsletter

A tous ceux qui sont intéressés par une activité de formateur indépendant, vous y trouverez le Guide Complet dédié ; de quoi méditer cet été. Rendez-vous à la rentrée !

Les Secrétaires.

Fin de semestre : réunion N°91.

Notre fête de fin de semestre était organisée cet été au Centre 29, rue de Chenôve à Dijon. Elle a réuni une vingtaine de personnes, soit un petit peu moins de succès que l’an dernier : formule sans doute à revoir, et pourquoi pas sous une forme encore plus « économie Sociale et Solidaire »,  telle qu’un concert de la Fête de la Musique, ou à la Péniche Cancale ?

Comme on le dit à l’occasion, la quantité ne signifie pas toujours la qualité, loin de là ! Ce 22 Juin, l’ambiance était studieuse ! L’intervention de Claude Prost et de Philippe Lebel de RH Solutions a été concise, argumentée et étayée. Le témoignage de Franck Gillet, qui a eu recours aux prestations de portage était tout à fait éclairant de ce point de vue : trop qualifié pour les uns, pas assez parisien pour les autres, Franck a dû d’abord se résoudre à se faire connaître et tisser son réseau en « vendant » des prestations informatiques. Plutôt, comme il l’a dit lui-même : « RH Solutions assurait la gestion et la facturation, j’avais sous-traité le démarchage et la prospection, et je me cantonnais à mon coeur de métier, l’informatique ».

Avec une croissance de 30 à 35 % depuis quatre ans, la profession du portage salarial concernera prochainement 80.000 personnes. Elle est désormais régie par une convention collective qui entrera en vigueur le 1er juillet 2017. Bref, tous les indicateurs sont au vert, si l’on considère que la prestation d’une journée de cadre n’est plus obligatoire,  (les minima à la journée continuent à baisser). A cela s’ajoute le fait, selon Jean-Luc, que lorsque l’on crée sa propre structure, on souscrit d’entrée à toute une série de services, des droits, des équipements, des taxes. Dans le cadre du portage, au départ il n’est question que des charges directement corrélées au salaire, au Chiffre d’Affaires lié à la réalisation des prestations.

Nous avons eu plaisir à retrouver quelques visages « d’anciens », dont la plupart ont été des moteurs de BCN : Franck, qui nous suit avec son sérieux et son assiduité habituels, Bruno, qui nous annonce avoir signé la veille un CDI pour une entreprise prestigieuse d’Ambérieu dans l’Ain, Ligne Roset. Virginie, qui a transformé son CDD en CDI, en Isère chez son employeur de l’époque ; ( Virginie, désormais inscrite dans le carnet des mamans de BCN, aux côtés de Béatrice et d’Aurélie).  Amis contrôleurs de gestion, si vous constatez d’autres coupables erreurs dans nos statistiques, il existe une excellente formation GPMS* à l’AFPA… Ce clin d’oeil à Tracey, sergent recruteur à la recherche de jurés.

Autre intervention remarquée, celle de Joyce Naudin, coach de vie à la tête de sa structure « Un éveil de coaching » , qui a su capter et toucher ses auditeurs, au point de caler sans tarder une nouvelle rencontre dans la 2e semaine de Juillet. Attention ! La semaine sera chaude ! Le 11 Juillet se déroulera la Soirée des Lauréats, organisée par le Réseau Entreprendre Bourgogne. Restent donc le 12 et le 13 : nous serons en heure d’été, sortie de la MDA impérative à 20 heures. A vos tablettes !

Quelques mots sur l’activité de l’association en elle-même : les 6 et 7 Juillet, nous intervenons au Café-Zèbres en tant que co-organisateur, (33, rue de Montmuzard à la Maison de l’architecture et du Développement) puis le lendemain, comme partenaire du Gecko, au Selsapelpa 1, rue Marceau. Enfin, nous serons présents pour la 3e année consécutive au Grand Déj’ le 24 Septembre.

Nous sommes une nébuleuse de petites structures, chacune menant les actions qu’elle « aime » faire : pas de convention entre nous, pas de groupements associatifs. C’est le reproche que nous adresse Pôle-Emploi, et dont il faudra tenir compte à l’avenir. Mais que de progrès dans la prise de conscience en seulement 2 mois !

Nous entrons maintenant dans notre phase « administrative » : CD 21 et Dijon Métropole sont prêts à examiner nos demandes de subventions, que nous imaginons sous deux angles.

1°) continuer à s’équiper, de manière à doublonner et sécuriser nos matériels. Acquérir ainsi une situation de robustesse.

2°) Développer notre argumentaire en faveur d’un Service Civique début 2018, qui permettrait : i) d’assurer les formations sur les modules en ligne d’AEC.

                        ii) de préparer et accompagner l’upgrade du site WordPress. Le site se développe et de son contenu initial destiné aux comptes-rendus de réunion, il évolue vers un outil de réflexion à l’intention de nos adhérents.

                       iii) de concevoir et définir le cahier des charges de la Formation « Boîte à outils digitale », destinée à nos offreurs de projet en ligne.

Excellentes vacances à tous ! L’objet de vos recherches estivales n’est plus le Pokémon, beaucoup trop prévisible, mais l’Ikigaï, tapi dans vos profondeurs…

Signé : L’Ours

 

 

 

L’IKIGAI, un art de vivre.

La scène se passe dans un parc à Tokyo. Deux amis conversent sur le sens de leur vie et l’étonnante longévité des japonais. Un mot est alors échangé : Ikigaï, qui signifie littéralement « la joie d’être toujours occupé ». Pour les japonais, nous possédons tous un Ikigaï, une raison d’exister, qui nous pousse à nous lever chaque matin, et à être acteurs de notre vie.

De ce constat va naître une passionnante enquête sur ce « moteur existentiel » : comment les super-centenaires d’Okinawa (110 ans et plus) définissent-ils leur Ikigaï et en quoi les guide-t-il au quotidien ? Quelles habitudes adopter pour mieux vivre ?

Les auteurs  : Hector Garcia est un expert de la culture japonaise. Cela fait plus de 12 ans qu’il vit au Pays du Soleil Levant. Il est également l’auteur de l’ouvrage « Un geek au Japon ».

Francesc Mirales est écrivain et journaliste, spécialisé en psychologie et en spiritualité. Il écrit également des ouvrages de fiction : « Le plus bel endroit du monde est ici ». « L’amour en minuscules ».

Pour être franc, les records de longévité des Okinawiens n’étaient pas le coeur de notre sujet, mais plutôt la recherche d’une harmonie entre ce que nous aimons faire, ce que nous voulons faire, ce pourquoi nous sommes doués et ce que le monde attend de nous. Il est en effet plus satisfaisant et commode : 1°) d’aimer ce que l’on fait, 2°) d’être doué pour le faire, 3°) d’être payé et 4°) reconnu pour le faire. C’est même le profil idéal d’une personne en recherche d’emploi, et qui plus est, elle n’y restera pas longtemps.

Comment mener cette quête ? Par la logothérapie, on recherche le pourquoi de sa frustration existentielle, le ressenti de vide et de manque de sens. L’individu qui affronte ses problèmes et transforme ses objectifs en activités regarde en arrière avec sérénité, en raison des expériences de vie qu’il a connues, et n’a pas à envier la jeunesse de  ceux qui la possèdent encore.

A l’opposé de la frustration, il convient d’identifier les situations de plénitude : être à l’aise dans ce que l’on fait, totalement concentré et mobilisé, et sachant exactement quoi faire au moment présent. Pour définir cette sensation, le terme utilisé est « le flow », le flux qui symbolise l’ensemble des interactions qui mobilisent tout l’organisme.

« Le Flow est l’état des personnes absorbées par une activité qui seule semble importer, et qui ignorent totalement leur environnement en appréciant la tâche à accomplir, tout en éprouvant du plaisir en le faisant ». La plupart des athlètes, joueurs d’échecs ou ingénieurs se consacrent à des activités qui les font entrer en état de flow. Plus curieux encore : dans le monde entier, on décrit l’état de flow dans les mêmes termes.

Pour vous aider à naviguer sur ces eaux incertaines, quelques clés :

1°) une fois que vous aurez trouvé votre Ikigaï, vous vous battrez pour le conserver. « Le bonheur est toujours décidé par ton coeur ».

2°) recherchez des situations de robustesse : pas de risques inconsidérés, mais au contraire des risques répartis « pas tous ses oeufs dans le même panier ».

3°) ne prenez jamais votre retraite, restez toujours actif. Il est important de continuer à faire des choses de valeur, à avancer, à apporter de la beauté ou à se rendre  utile, en aidant forme à notre petit monde.

4°) Prenez les choses calmement. La hâte est inversement proportionnelle à la qualité de la vie. Quand nous laissons les urgences derrière nous, le temps et la vie acquièrent une nouvelle signification.

5°) Entourez-vous de bons amis. Ils sont le meilleur élixir pour chasser les préoccupations par une bonne discussion, raconter et écouter des anecdotes, échanger des conseils, partager, rêver. Vivre, en somme.

6°) Souriez. Une attitude affable procure des amis et détend la personne elle-même. Certes, il existe des choses qui vont mal, mais c’est un privilège de se trouver ici et maintenant dans un monde plein de possibilités.

7°) Reconnectez-vous avec la nature. Nous avons besoin d’y revenir régulièrement pour recharger les piles de notre âme.

8°) Remerciez. Pour tout ce qui illumine votre quotidien et vous rend heureux d’être en vie. En y consacrant chaque jour un moment, vous augmenterez votre capital bonheur.

9°) Vivez l’instant. Cessez de vous lamenter sur le passé et de redouter l’avenir. Tout ce que vous avez est aujourd’hui. Faites-en la meilleure utilisation possible pour que cela mérite de s’en souvenir.

10 °) Suivez votre Ikigaï. Il y a en vous une passion, un talent unique qui donne du sens à vos journées et vous pousse à donner le meilleur de vous-même jusqu’à la fin. Si vous ne l’avez pas encore trouvé, c’est votre prochaine mission.

Conclusion : comment concilier cette « introspection » avec le travail que nous menons actuellement (AEC) sur la finalisation du projet professionnel ? Une fois de plus, la dimension collective et collaborative est un levier majeur : l’estime de soi s’alimente du regard des autres, de leur bienveillance.  Les techniques de « l’autobiographie raisonnée » sont une manière de dégager une synthèse de la nature profonde de nos aspirations et de nos talents. Alors, on s’y met quand ?

L’Ours.

 

 

 

 

Joli mois de Mai.

Bourgogne Collaborative Network sur tous les fronts : c’est ainsi que l’on pourrait résumer notre activité, à mi-chemin de ce joli mois de mai « où les feuilles volent au vent ».

Premier volet : celui de notre Plan d’action 2017 : la professionnalisation, issue de notre convention avec AEC du 30 Novembre 2016, dont les premiers retours sont très positifs après 2 sessions, et un calendrier désormais acté pour tout le trimestre :

  • 23 Mai – 17 H 30 : Module 2 le projet professionnel. Toutes les personnes intéressées peuvent nous demander les TP à étudier et préparer pour ce jour-là.
  • 01 Juin – 17 H 30 – 19 H 30 : Module 3 la communication dans la recherche d’emploi, le CV.
  • 06 juin – 17 H 30 – 19 H 30 : Module 4 répondre à une offre, CV et lettres.
  • 13 juin – 17 H 30 : Module Web 1. Le Web et la recherche d’emploi.
  • 20 Juin – 17 H 30 : Module Web 2. Le Web et la recherche d’emploi.
  • 29 Juin – 17 H 30 : Entretien d’embauche (TP sur la confiance en soi).

Seules les réunions de début Juin sont « bornées » faute de salle disponible.  Le principe validé est une Météo de la Semaine de 30 minutes pour débriefer les acquis et les points obscurs de la séquence précédente, puis 2 heures intensives sur thème du jour.

Deuxième volet : Sourcing Pôle Emploi. En accord avec Céline Rabut, Présidente du GECKO, nous avons répondu de manière parallèle à la consultation, qui prenait fin le 15 Mai. Il s’agissait avant tout de « prendre rang » et d’ancrer nos valeurs et principes d’action sur tout le territoire. Ce point sera évoqué à l’occasion du Café-Zèbres*, auquel nous participerons.

(* : Café-Zèbres : initiative SNC – Bleu-Blanc-Rouge pour recenser et fédérer les actions en faveur de l’emploi. BCN participe au comité d’organisation).

Troisième volet : communication. Le Dossier UNESCO qui avait contribué à nous faire connaître n’est pas mort. Bien au contraire, l’Association des Climats de Bourgogne démarre ses actions opérationnelles. Un entretien informel avec Bertrand Gauvrit, son directeur a ouvert de multiples pistes de coopération. Des contacts ultérieurs viendront, mais tous ceux que le sujet « culture et oenologie » intéresse sont invités à nous adresser leur CV ; le 80e anniversaire de l’ouverture de la Route des Vins offre une quantité d’animations de nature à mettre en avant nos qualités relationnelles, ainsi que la transversalité de nos actions.

Alors, oui. Joli mois de Mai, vraiment !

L’Ours

Edito – Avril 2017

Une douzaine de participants lors de cette plénière du 13 Avril, qui comprenait quatre sujets principaux :

  • le retour sur notre participation au salon du Bien Vieillir.
  • le relais de la Formation AEC (Action Emploi Cesson) suivie le 31 Mars.
  • la participation au 2e module « Ose t’adapter » monté par le Gecko.
  • les autres initiatives et projets.

C’est une équipe renforcée qui nous a représentés au salon du Bien Vieillir : Jean-Luc, Danièle, Malika, Christine et Antoine, et enfin « last but not least » Nadine, entrée depuis quelques jours à BCN. Cette équipe a fait le buzz pendant 2 jours, en gagnant le concours de look « vintage », en animant des ateliers et des conférences, et surtout en développant un discours ambitieux à tous ses visiteurs, élus, sympathisants, bénévoles ou intéressés, sur la valeur Travail, l’Estime de soi… à opposer à l’Assistanat.

Au final, une quinzaine de contacts solides, à convertir soit en adhérents, soit en bénévoles « actifs » ; M. Antar, l’organisateur nous a confirmé que nous avions gagné haut la main, le droit d’être invité d’office l’année prochaine.

Moins d’une semaine plus tard, direction Cesson-Sévigné (35), dans la banlieue de Rennes (en langue locale Saozhon-Sevigneg !) pour le module de soutien oral à l’acquisition du kit pédagogique « Formation à la recherche d’Emploi ».

Du lourd. 113 fichiers, 5 Giga-octets de documentation et supports variés, du classique Powerpoint, aux vidéos, ressources Word, et surtout, un module Web animé et réalisé par une webmaster professionnelle, entretenu et mis à jour, auquel nous aurons accès dès sa mise en ligne. Le 6 Avril, nous avons programmé une première « restitution » avec remise de clés USB pour 3 de nos membres : Isabelle, Juliette et Nadine. Toutes nous ont confirmé « qu’il faut foncer ». Du coup, nous avons réservé une grande salle à la MDA pour le 11 Mai. Horaires habituels, de 18 à 20 H 30.

Le 2e module « Ose t’adapter » du Gecko, piloté par Céline Rabut, démarre début mai ! Nous avons déjà une inscrite, Juliette, mais comme la fois précédente, il est encore temps de candidater sous la bannière BCN, car ce label prend de la valeur… Au besoin, nous organisons des entrevues directes avec Céline, de manière à être très réactifs. Contacter Antoine au 06.85.13.30.03 pour déclencher un entretien.

Et pour finir, de bonnes nouvelles : le Grand Dijon vient de nous octroyer la subvention qui va nous permettre de financer le vidéo-projecteur, ce qui nous rendra moins dépendants pour nos sorties (notamment en Mairie de Brazey-en-Plaine, où nous sommes invités). Côté département, Anne Erschens continue à soutenir notre action, et va nous adresser un dossier pour solliciter le CD, à faire valider par notre conseiller (Mme Colette Popard). Soyons attentifs à cette nouvelle procédure.

Malika n’était pas présente à notre plénière du 13 Avril, car elle nous représentait à une initiative SNC – Bleu-blanc-zèbre, pour répondre à l’appel de Nicolas Hulot, mobiliser toutes les bonnes volontés associatives autour des grands thèmes actuels, chômage, réchauffement climatique, conflits,… que les politiques ne font qu’effleurer. La force des associations, c’est leur nombre et leur poids économique. Alors, retroussons-nous les manches !

En attendant, bonnes vacances à tous, bonnes recherches. Nous serons présents à la MDA, les 9 et 11 Mai, pour des entretiens et la formation, puis le 18 pour la plénière.

L’Animation.

 

Mille bravos, mille mercis !

Pari gagné pour cette première participation de notre équipe au Salon du Bien Vieillir organisé par le Conseil Départemental de Côte d’Or, dont c’était la 4e édition. Depuis 2015, nous avons débattu de l’intérêt d’y être présents. Cette fois, le débat devrait s’éteindre de lui-même :

  • des visiteurs intéressés et pertinents en permanence sur le stand N°13.
  • un discours atypique de BCN sur la relation des seniors au travail.
  • des animateurs (trices) qui ont captivé leur auditoire, et donné une image dynamique et positive de la transition professionnelle.
  • beaucoup d’innovations et d’initiatives de la commission « Salon » : une signalétique percutante et moderne, qui nous rendra plus visibles à l’avenir.

L’esprit bienveillant et solidaire, la générosité, le plaisir d’être ensemble ont fait merveille. « Petits, mais costauds », les BCN ont gagné de haute lutte le concours du look Vintage, et le droit d’être exposant invité l’an prochain, par l’organisateur « soi-même ».

Merci à tous pour ce moment, pour les discussions « futuristes » sur le stand, pour les propositions de bénévolat, merci aux Conseillers Départementaux venus échanger en  amis de BCN, qui nous aident, et partagent notre analyse de l’environnement.

Et bravo à toute l’équipe projet, qui a conduit l’ensemble ! A la demande générale, nous sommes attendus sur deux initiatives nouvelles : la déclinaison du plan de formation Action Emploi Cesson, calé sur 6 demi-journées. Et lancement du concours d’idées pour une contribution à la Fête de la Musique !…  A vos capodastres.

Signé : L’Ours.